page éditée le 21/08/02
dernière mise à jour : le 18/07/03


> retour à l'accueil.........> présentation du projet.........> nous écrire..........> remerciements

[english]


cineastes.net


FAQ - Questions les plus fréquentes


Pourquoi ce site ?
Pourquoi le nom "cineastes.net" ?
C'est quoi le cinéma "expérimental" ?
Pourquoi Maurice Lemaître dit «à bas le cinéma expérimental» ?
Pourquoi Dominique Noguez dans son livre Éloge du cinéma expérimental, a-t-il barré le terme expérimental ?
Faut-il continuer à utiliser le terme expérimental ?
C'est quoi le cinéma "différent" ?
C'est quoi le cinéma "artisanal" ?
C'est quoi le cinéma "industriel" ?
C'est quoi le cinéma "commercial" ?
Godard, les Straub… c'est commercial ?
Il y a-t-il du cinema experimental dans les autres pays ?
Le cinéma américain est-il un cinéma commercial ?
Depuis quand existe le cinéma experimental ?
Je ne vois pas l'intérêt de faire des films si c'est pour ne pas les montrer…
> Bon alors, où peut-on voir ces films (il faut bien se faire une idée) ?
J'ai vu des films expérimentaux, et franchement je n'en vois pas l'intérêt…
Qui écrit les textes ?
Est ce que je peux participer au site ?





retour à la liste
Pourquoi ce site ?
Pour faire connaître l'existence, l'ampleur et la diversité du cinéma en général, et du cinéma expérimental en particulier.
Pour que les livres, films, ou personnes dont l'ambition est de parler du cinéma dans sa globalité, ne puissent ignorer ces films.
Pour donner envie d'aller voir des films hors normes.
Pour aider les cinéastes, les critiques, les programmateurs, les chercheurs… dans leur travail.


retour à la liste
Pourquoi le nom "cineastes.net" ?
"cineastes.com" était déjà pris et de toute façon à connotation trop commerciale.
"cinema-experimental.net" ou "cinema-artisanal.net" me semblait trop réducteur.
Et puis parce que le cinéma dont il est question est un "cinéma de cinéastes" (et non de réalisateur, de producteur, de scénariste…) c'est à dire un cinéma où il y a peu, voir pas du tout, de partage des taches, et où l'auteur contrôle souvent toutes les étapes de la fabrication de son film.
En outre l'idée viens de la citation de Germaine Dulac "Le cinéma doit devenir purement et simplement une affaire de cinéaste" (1924) que j'ai trouvé dans le film "Un Battement" de l'Etna, (Ce film d'atelier est désormais devenu un film indépendant : "Manifeste" de Hugo Verlinde & Hélène Deschamps).
-
Précisons en outre ici que cineastes.net est sans rapport avec la revue papier "Cinéastes".


retour à la liste
C'est quoi le cinéma "expérimental" ?

Dans un sens global c'est l'ensemble des pratiques qui ne correspondent pas à la norme actuelle du cinéma.
En fait chacun a sa propre définition (voir par exemple les entretiens réalisés en 1998/99 :
cette question à été posée à une trentaine de personnes travaillant dans ce domaine).
De nombreux termes ont d'ailleurs servi à désigner tout ou partie du "cinéma expérimental".
-
Pour être très simplificateur disons que c'est un cinéma définit par 2 aspects : économique et esthétique (les 2 étants bien sûr liés).
D'un point de vue économique c'est un cinéma en marge du système commercial et industriel.
D'un point de vue esthétique c'est un cinéma sans règles pré-définies, où tout est possible.
Les règles "pré-définies" du cinéma officiel sont à peu près :
• Fiction : film en 35 mm ou HD, en couleur d'une durée de 1h 30 à 2h, racontant une histoire avec une structure dramatique (composée d'un début, un milieu et une fin), des personnages, des acteurs, des dialogues etc… le tout projeté de manière frontale sur un écran blanc et rectangulaire de forme constante.
• Documentaire : vidéo en couleur, d'une durée de 3'15, 6'30, 13', 26', 52' (les durées doublent à chaque fois pour rentrer dans les cases télé : si un sujet est absent à la dernière minute on peut le remplacer par 2 sujets plus courts etc.) avec des interviews et une voix off.
Évidemment ce n'est pas aussi schématique que ça, il y a des films en n&b, des films de 3h, des docu en pellicule etc.
mais il est rare que plus d'une, deux, voir trois données soit contredites.
Dans le cinéma "expérimental" ces règles n'existent pas. (Ce qui ne veut pas dire que ces règles sont ignorées ou refusées, elle sont simplement ramenées à une utilisation possible, parmi d'autre, et sont en ce sens parfois utilisées)
-
Dans un sens plus restreint le cinéma expérimental peut correspondre à une branche plus spécifique. Cf par ex les films distribués par Light Cone ou Cinédoc.
Chaque coopérative de cinéastes, chaque distributeur, définit volontairement (par ses choix) ou involontairement (par les cinéastes qui leur font confiance) une vision particulière du cinéma expérimental.


retour à la liste
Pourquoi Maurice Lemaître dit «à bas le cinéma expérimental» ?
Maurice Lemaître (cf son entretien), est un des personnages important du cinéma expérimental français et du cinéma en général. Il refuse le terme "cinéma expérimental" pour lutter contre la "confidencialité" et le cloisonnement de la diffusion du cinéma expérimental.


retour à la liste
Pourquoi Dominique Noguez dans son livre Éloge du cinéma expérimental, a-t-il barré le terme expérimental ?
Pour les même raisons.

retour à la liste
Faut-il continuer à utiliser le terme "expérimental" ?
Oui et non. Ce terme n'est ni mieux, ni moins bien adapté que "musique classique" ou "art contemporain". Il est généralement utilisé par défaut et par habitude.

retour à la liste
C'est quoi le cinéma "différent" ?
Dans un sens global c'est l'ensemble des pratiques qui ne correspondent pas à la norme actuelle du cinéma.
Dans un sens plus restreint, le cinéma différent peut correspondre d'un point de vue historique aux films diffusés en France par le Festival d'Hyères puis de Toulon par le Collectif Jeune Cinéma dans les années 70. Le Collectif Jeune cinéma a repris son activité depuis le début de l'année 1999. Leur catalogue propose ce fond historique, plus des films contemporains, des vidéos et des œuvres multimédias.
Chaque coopérative de cinéastes, chaque distributeur, définit volontairement (par ses choix) ou involontairement (par les cinéastes qui leur font confiance) une vision particulière du cinéma expérimental ou différent.


retour à la liste
C'est quoi le cinéma "artisanal" ?
Là c'est plus simple c'est un cinéma qui n'est pas fait dans l'industrie, mais pratiqué en artisanal (ce qui ne veut pas dire en amateur).
C'est à dire que le cinéaste filme, monte, et développe lui même ses films, voir parfois les projette lui même.
Cf la section labos artisanaux, dans la page : principales structures francophones, ou les entretiens de gens travaillant dans ces structures.


retour à la liste
C'est quoi le cinéma "industriel" ?
C'est le cinéma qui est fait dans l'industrie, notamment l'industrie des laboratoires.
C'est donc le contraire du cinéma artisanal.


retour à la liste
C'est quoi le cinéma "commercial" ?
On peut dire que c'est le cinéma qui est distribué dans le circuit de salles commerciales.
Ou bien celui qui est conçu, fabriqué dans l'industrie, impliquant des financements importants, et donc des choix qui prennent en compte des critères économiques, et le "succés" potentiel d'un film.
Une des principales méthode utilisée pour calculer le "succés" d'un film (en fait il s'agit de sa rentabilité à court terme) est le nombre d'entrée le premier mercredi (peut-être un autre jour dans les autres pays) à la séance de 14h.
Si l'on parle réellement de succés et non de "rentabilité à court terme", ne faudrait-il pas plutôt attendre, disons une cinquantaine d'années, avant de juger du succés d'un film ?


retour à la liste
Godard, les Straub… c'est commercial ?
En un sens oui : c'est du cinéma diffusé dans des salles commerciales (et aussi dans des salles associatives), conçu et fabriqué dans le circuit commercial et industriel.
En un sens non : ce sont des réalisateurs qui ne considèrent pas la rentabilité d'un film comme une nécessité prioritaire.


retour à la liste
Le cinéma américain est-il un cinéma commercial ?
Oui et non. On ne peut tirer de généralités.
Aux États-Unis le cinéma est peut-être plus commercial qu'ailleurs, car il y a une certaine "obligation" de rentabilité des films.
D'une part c'est le producteur (et non le réalisateur comme en France) qui possède le "final cut", c'est à dire la décision finale au montage.
D'autre part il n'y a pas comme en France, toutes ces aides de l'état pour le cinéma. Donc le film doit être viable financièrement. Les grands réalisateurs américains sont presque systématiquement producteurs de leur propres films.
-
Mais tout ceci n'est en fait vrai QUE pour le cinéma officiel.
En réalité les États-Unis sont avec la France, historiquement et en quantité de films produits, les plus importants fabricants de cinéma expérimental (experimental cinema, underground cinema…).


retour à la liste
Il y a-t-il du cinéma expérimental dans les autres pays ?
Oui, dans la plupart des pays : En Autriche, Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Belgique, Suisse, Canada, etc, etc.


retour à la liste
Depuis quand existe le cinéma experimental ?
Depuis les débuts du cinéma, et même avant si on veut. Il a toujours existé en marge du cinéma officiel.


retour à la liste
Je ne vois pas l'intérêt de faire des films si c'est pour ne pas les montrer…
Très rares sont les cinéastes qui sont satisfait de la "confidentialité" du cinéma expérimental. Et puis le cinéma n'est pas aussi confidentiel qu'on veut bien le dire. Il y a des séances plusieurs fois par semaines (du moins à Paris).
Par contre c'est vrai que de nombreux cinéastes ont décidés (certains depuis déjà longtemps) qu'ils voulaient faire leur film sans contrainte esthétique d'aucune sorte et sans avoir à monter des dossiers interminables pour chercher de l'argent.
Et ce, quitte à faire des films avec très peu d'argent et quitte à se mettre en dehors du circuit de diffusion traditionnel, leurs films devenant alors plus diffiçile à voir.
Très rare sont ceux qui font le raisonnement inverse : se mettent dans l'underground pour ne pas être vus, ou uniquement par une pseudo frange d'intellectuels.
C'est justement parcequ'ils veulent lutter contre la "confidentialité" du cinéma expérimental que ces cinéastes s'organisent en coopératives, que des structures prennent en charge la diffusion de films. etc.



retour à la liste
Bon alors, où peut-on voir ces films (il faut bien se faire une idée) ?
- à Paris : presque tous les jours dans différents lieux (Braquage le lundi, Scratch le mardi, Cinédif le jeudi, la Cinémathèque Française le vendredi…)
- en province dans quelques grandes villes principalement
- dans des festivals internationaux spécialisé ou non
- dans les autres pays d'Europe ou du monde
Enfin paradoxalement on peut aussi voir ces films en vidéo :
- en achetant des k7 vidéos - cf le catalogue de Re:Voir sur internet ou par correspondance.
- sur Arte de temps en temps (par exemple dans Court-Circuit)
Vous trouverez des infos supplémentaires dans les liens de ce site, par exemple à la section diffuseurs.


retour à la liste
J'ai vu des films expérimentaux, et franchement je n'en vois pas l'intérêt…
Alors c'est probablement que vous n'avez pas vu les "bons" (les bons pour vous). Car le cinéma expérimental est tellement vaste, il y a des choses tellement différentes les unes des autres, qu'il est totalement impossible de le rejeter en bloc. C'est tout le contraire d'un "bloc".
Il y a des films abstraits et structurels qui sont le plus souvent mal admis par les cinéphiles et le grand public (les peintres abstraits ont eux-aussi été rejetés au début). Mais il y a aussi plein d'autres films : des films narratifs, des films avec des acteurs, des films rejetés par la censure d'une époque, des films militants, des films accessibles aux enfants, des documentaires…


retour à la liste
Qui écrit les textes de ce site ?
Chacun (cinéaste, structure) écrit le texte qui lui semble judicieux. Il n'y a pas de directives particulières. Il n'y a pas non plus obligation d'écrire un texte. Les textes sont tous signés et datés. En outre les textes n'appartiennet pas à cineastes.net, mais reste la propriété intégrale de leur auteur. Ils ne sont donc pas libre de droit et ne peuvent être reproduit sans l'autorisation de l'auteur.


retour à la liste
Est ce que je peux participer au site ?
Oui bien sûr : en rédigeant des textes, des critiques… enfin quelque chose qui peut rentrer dans une des pages du site.
Ou pourquoi pas proposer une nouvelle rubrique


Colas Ricard, août 2002./maj juill 03




 

haut de page


info@cineastes.net
----------------------
Les textes publiés n'appartiennent pas à cineastes.net mais restent la propriété intégrale de leur auteurs respectifs.
De même ces textes n'engagent que les auteurs, et cineastes.net ne saurait être tenu responsable de leur contenu.
Sauf indications contraires ces textes ne sont pas libres de droits et ne peuvent être utilisés sans le consentement de l'auteur.