page éditée le 29/10/02
dernière mise à jour : le 29/10/02

> principales structures francophones-----> autres structures francophones-----> structures non francophones

[english]

accueil---recherche---cinéastes---films---textes---entretiens---festivals---pratique---annuaire ---liens---go


cineastes.net

Braquage/Paris
— programmation —

 
L'Association Braquage
Fonctionnement de l'association
La Diffusion
Les Explo'sitions
Les Ateliers pour enfants
Contact
 
 
 

L'Association Braquage

  Poursuivant les activités de programmations initiées au sein de l'association le Cinéma Visuel, créée en septembre 1997, BRAQUAGE, association Loi 1901 (fondée en octobre 2000), a pour but de favoriser la connaissance du cinéma expérimental en organisant des projections, des rencontres avec des cinéastes, des ateliers d'initiation.

Le fonctionnement de cette association se fait selon deux axes essentiels :
  - mise en place d'ateliers pour enfants, autour des diverses pratiques du cinéma expérimental (prise de vue, intervention sur pellicule, montage, cinéma des origines, analyse d'extraits …), ainsi que le développement d'ateliers théoriques pour les plus grands (écoles des Beaux-arts, universités …). Dans les deux cas, ces ateliers sont proposés dans les locaux des écoles.
  - organisations de projections dans divers lieux (associations, hôpitaux, chapiteaux, théâtres…), proposant des confrontations avec d'autres arts (dans des galeries, lors de concerts …). Il nous semble aussi important de rechercher des salles de cinéma pour proposer des séances ponctuelles, répondant à une problématique, une demande ou une envie.

L'information

  Nous mettons en place un centre d'informations facilitant l'accès aux différents réseaux de création et de diffusion du cinéma expérimental : listes des lieux de projection, de création et de développement de film, catalogue des différents distributeurs dans le monde, source d'informations juridiques (autorisations de diffusion, assurance des copies, droit de diffusion, protection du droit d'auteur, …).

  Nous éditons aussi EXPERIMENTAL DIARY : calendrier qui recense les projections ou les manifestations ayant trait au cinéma expérimental, à Paris, en province et dans une moindre mesure à l'étranger. Ce document est remis à jour tous les deux mois et distribué gratuitement dans les divers lieux de projection.

  Ces différentes informations pourraient constituer la matière première d'un site Internet à créer.

  L'une des ambitions de BRAQUAGE est aussi de privilégier un lien permanent avec d'autres pratiques artistiques, en proposant des expositions, des concerts, ainsi que l'organisation des Explo'sitions, en relation avec la revue EXPLODING.



Fonctionnement de l'association

  L'association fonctionne actuellement grâce au bénévolat de ses membres. La priorité de cette association est de montrer des films. C'est pourquoi, notre principale dépense est la location des films, soit aux cinéastes directement soit à des coopératives de distribution. Le budget de chaque séance est à la charge de l'association qui se rembourse sur les entrées. En moyenne, louer 1 heure de films expérimentaux coûte environ 230 euro.

Nos prix d'entré

 Le plafonnant volontairement à 3,5 euro , il faut qu'il y ait à chaque séance environ 75 personnes pour rembourser la location seulement (ceci ne prenant pas en compte la location de la salle si besoin, le matériel de projection et autres défraiements techniques).

  D'autre part, il nous semble primordial de sortir le cinéma expérimental des salles de cinéma comme des réseaux existants, c'est pourquoi la politique de l'association est de repousser le plus possible les limites entre les arts (avec les EXPLO'SITIONS entre autres) et entre les publics grâce au différents lieux de projection que nous investissons. Pour aller à la rencontre d'un nouveau public, nous utilisons un matériel de projection (Super-8 et 16 mm) relativement léger qui permet de transformer en un clin d'œil n'importe quel espace en un lieu de projection. Il apparaît également important que le prix des séances ne soit pas trop élevé pour permettre une véritable découverte, sans toutefois que ce soit au détriment des cinéastes.

  Pour favoriser l'essor de notre association, nous aurions besoin d'un budget de fonctionnement pour les projections régulières, ainsi que de fonds pour fournir l'association en matériel.

  Nous avons comme projet de développer un rendez-vous régulier dans une salle, mais si nous voulons louer les films nous n'avons plus les moyens de louer la salle.




La diffusion

  L'activité principale de l'association Braquage consiste à faire découvrir le cinéma expérimental lors de projections publiques dans divers lieux. Nous proposons une programmation régulière dans plusieurs lieux :

  Nous organisons les soirées Images de l'Olympic Café (Paris 18ème) depuis le mois d'octobre 2000, à raison d'une fois par mois. Ces séances présentent à la fois la jeune création en Super-8 et des séances thématiques proposant un dialogue entre films expérimentaux de cinéastes reconnus et œuvres de jeunes cinéastes, ainsi que des rencontres avec le cinéma d'animation, ou toutes sorte de films réalisée en pellicule. (voir détail de la programmation en annexe)

  Nous organisons également des séances dans le cadre de la cinémathèque de l'université Paris III - Censier. Cette programmation propose aux étudiants de découvrir le cinéma expérimental selon des problématiques qu'il partage avec le cinéma traditionnel. Dans ce cadre, nous avons continué, cette année, les approches mises en place les années précédentes (depuis 1998) en proposant 5 séances (voir détail de la programmation en annexe)

  Nous avons également mis en place un partenariat avec le centre d'accueil de l'hôpital de Nanterre. Dans ce cadre, nous avons proposé une dizaine de programmations destinées à initier le public du centre d'accueil au cinéma d'art. Ces séances ont débouchées au mois de mai 2001 sur un atelier de pratique conçu spécialement en relation avec le centre d'accueil.

  Nous organisons également des séances ponctuelles dans d'autres lieux. Ces séances se font soit dans le cadre d'une manifestation qui nous invite à présenter quelques films soit pour des événement particuliers. Ainsi nous avons participé le 9 décembre 2000 à la Faites de la lumière, et en février 2001 au 15 ans de la salle de spectacle du Lavoir Moderne Parisien, salle jumelée avec l'Olympic Café.

  A la demande de la revue EXPLODING, pour célébrer la sortie du numéro 6, nous avons également organisé une séance dans cette même salle où nous avons invité trois musiciens de jazz à venir accompagner un film documentaire muet précédé de films expérimentaux.

  En juin 2001, nous avons organisé une soirée mêlant images et son sur le thème de la Persistance : images qui sont justes visibles avant de s'évanouir, sons à peine perceptifs. Cette soirée a eu lieu au Web Croissant, dans le 2ème arrondissement de Paris.
Puis le 30 juin, nous avons organisé une projection sur le thème du Retour sur Hollywood se proposant d'explorer les rapports entre l'imagerie du cinéma américain et le cinéma expérimental.

  Nous nous sommes également associés à l'initiative des Frères Kazamaroff qui présentent pendant l'été 2001 une projection itinérante en Hongrie (en relation avec leur spectacle de cirque) en leur proposant une sélection de films expérimentaux en super-8.
En novembre 2001, nous organiserons sur le Campus de Jussieu une journée consacrée aux relations entre Duchamp et le cinéma à l'initiative d'un étudiant en licence de conception et mise en œuvre de projet culturels.

 Nous avons organisé au total cette année (2000-2001) une cinquantaine de séances.




Les Explo'sitions

  Le cinéma expérimental par son statut oscille entre l'art contemporain et le cinéma traditionnel. Les EXPLO'SITIONS sont nées de la rencontre de l'association BRAQUAGE et de la revue d'analyse de l'expérimentation cinématographique EXPLODING. L'objet de BRAQUAGE et d' EXPLODING est d'ouvrir le cinéma expérimental à un dialogue transversal. Les EXPLO'SITIONS ont pour but de mettre en scène ce dialogue. Il s'agit de proposer à des artistes (cinéastes mais aussi plasticiens ou musiciens) de traiter, à travers leur pratique artistique, le thème choisi par les rédacteurs de la revue. L'idée de ces rencontres est également de permettre à de jeunes artistes de montrer leur travail et de le confronter à d'autres pratiques contemporaines.

Déroulement des EXPLO'SITIONS

  Les EXPLO'SITIONS sont organisées en partenariat par les deux associations. La revue choisit le thème traité, l'association BRAQUAGE le diffuse, cherche des artistes intéressés et organise ces rencontres.
Les EXPLO'SITIONS ont lieu à l'occasion de la sortie de la revue et se déroulent le temps d'un week-end. Cette rencontre se fait sous plusieurs formes :
· accrochages (ou installations) des travaux proposés par les plasticiens
· représentations de spectacles (concerts, pièces de théâtre …)
· projections des films réalisés pour l'occasion, ainsi que des films dont il est question dans la revue.

Choix du lieu

  Le choix du lieu est particulièrement important. Il faut que ce lieu puisse à la fois accueillir un espace permettant un accrochage intéressant des œuvres proposées ainsi qu'un lieu de projection et de diffusion.

  Dans la volonté d'ouverture de ces manifestations, il faut également que le lieu permette à différents publics de se rencontrer. En effet, le but des EXPLO'SITIONS est de prolonger le dialogue établi entre les artistes en un dialogue avec le public et entre les publics. Ces rencontres rendues difficiles à cause de la spécialisation de chacun nous semble particulièrement riches et permettent de se rendre compte en même temps de la diversité de la création artistique et des liens qui dépassent les différents supports.
Il paraît important que le prix de ces manifestations ne soit pas un frein pour le public. C'est pourquoi nous avons choisi de proposer une entrée payante peu élevée pour les spectacles et projections et une entrée libre aux expositions.

 Les EXPLO'SITIONS ne sont pas trimestrielles (contrairement à l'édition de la revue), mais sont le fruit d'un travail plus long et peuvent se dérouler deux fois par an. Ainsi, cela permet à la revue de traiter des sujets plus spécialisés (monographie, procédés techniques…).

  Les dernières EXPLO'SITIONS ont eut lieu sur le thème de la Trace, numéro d'automne 2001 en novembre. Ce thème permet un travail aussi bien analytique qu'artistique.



Les ateliers pour enfants

  Dans le cadre d'" Ecole et Cinéma " et en partenariat avec le cinéma Le Trianon à Romainville, 11 ateliers d'intervention sur pellicule ont été dispensés dans cinq écoles maternelles et primaires du département de la Seine-Saint-Denis, du 11 mai au 15 juin 1999. Nous avons également animé ce type d'atelier lors de la " Semaine Mali'ne " organisée par l'association Yes No Man à Torcy (77). Ces formations ont été assurées par une équipe de membres actifs de l'association. Cette expérience nous a permis d'affiner notre formule que nous souhaitons proposer à d'autres structures scolaires, municipales ou associatives.
  Dans le cadre des classes à PAC, nous participons à la mise en place d'un spectacle mêlant films et marionnettes avec une classe de perfectionnement de Blanc Mesnil (93).


Proposition d'atelier

  Les ateliers pour enfants se déroulent sur une journée se divisant en deux parties :

-la matinée débute par la présentation du matériel et des pratiques de l'intervention sur pellicule, agrémentée de la projection d'un court-métrage offrant un exemple de ces techniques. Les enfants passent ensuite à la pratique sur des morceaux de pellicule 16 mm d'environ un mètre. Cette étape dure environ une heure trente.

- une fois les morceaux de pellicule séchés et mis bout-à-bout, l'après-midi est consacrée à la projection des travaux réalisés par les enfants, suivie d'un échange sur cette découverte, et ce pendant une heure environ.

(Ce déroulement vous est donné à titre indicatif, il peut évidemment s'étaler sur deux jours, ou s'adapter suivant toutes autres propositions.)

  Ces ateliers ont pour but de faire découvrir matériellement aux enfants divers aspects du cinéma : la transparence de la pellicule, le défilement des images cinématographiques, le mécanisme de la projection (chargement du film, perforation de la pellicule, utilisation des objectifs, conditions de projection...). L'intervention sur pellicule permet d'allier une technique que les enfants connaissent (feutres et encre de chine, utilisés pour peindre sur la pellicule) à un support spécifique, celui du cinéma.
 
  La taille de ce support ne permettant pas un travail figuratif, les enfants s'aventurent dans le domaine de l'abstraction, qui leur donne l'opportunité de développer un espace de création motivé par de nouvelles inspirations.

  La mise en place de ce type d'atelier nécessite le matériel suivant (fourni par l'association) : un projecteur 16 mm, une table lumineuse, des jeux de feutres indélébiles, des pinceaux fins, de l'encre de Chine, des petits pots pour l'encre, de l'eau de Javel, des Cotons-Tiges, des chiffons, de la pellicule transparente, de la pellicule impressionnée, de l'amorce et une colleuse 16 mm. Pour le transport de ce matériel, une voiture est indispensable.


Les Enfants d'Afrique

  L'association BRAQUAGE élabore actuellement deux projets visant à mettre en place des ateliers pour enfants en Afrique.
Le premier projet se tiendra à Bamako (Mali) et proposera une formule adaptée de notre atelier d'intervention sur pellicule. Nous souhaitons soumettre cet atelier à des CLAEC (Centre de Lecture et d'Animation pour les Enfants des Communes), en collaboration avec les animateurs de ces centres. A long terme, nous envisageons de stimuler un échange entre le festival " Cinéma d'Afrique " d'Angers (ville jumelée avec Bamako depuis plus de vingt ans) et un festival de cinéma à Bamako (en voie de création). Ces mêmes ateliers seront proposés dans des écoles à Angers. Par le biais des deux festivals qui auront lieu une année sur deux en alternance à Angers ou Bamako, les films réalisés au Mali seraient montrés en France, et inversement.

  Le second projet s'associe à la création de dix bibliothèques dans diverses villes du Cameroun. Répondant à l'invitation d' " Elan de femmes, association pour le développement du Nyong et Kéllé et d'ailleurs ", BRAQUAGE propose des ateliers de lanternes magiques, combinant le dessin sur plaque de verre et l'art du conte : les enfants sont invités à dessiner eux-mêmes les images et à "bonimenter" leurs histoires au cours de la projection.



Braquage, octobre 2002.







Contact

Braquage
8 rue Popincourt
75011 Paris

Contact : Élodie Imbea
u et Sébastien Ronceray

info@braquage.org

http://www.braquage.org


haut de page
------------
un peu d'histoire :

Le saviez-vous ? - juillet 2000