page éditée le 13/03/03
dernière mise à jour : le 14/03/03

> principales structures francophones-----> autres structures francophones-----> structures non francophones

[english]

accueil---recherche---cinéastes---films---textes---entretiens---festivals---pratique---annuaire ---liens---go


cineastes.net

pointligneplan/Paris
— diffusion —


pointligneplan est une initiative de la Délégation aux arts plastiques/Centre national des arts plastiques
et du Groupe de recherches et d'essais cinématographiques


enjeux


Les vingt dernières années auront vu se déplacer nombre de frontières artistiques. Les relations entre cinéma et vidéo, cinéma et photographie, fiction et documentaire n’ont cessé d’alimenter formes et attitudes. Inquiété dans son support, ses enjeux, son histoire, le cinéma aura été l’un de ces nœuds critiques. Ces questions sont aujourd’hui particulièrement sensibles au croisement des arts plastiques et du cinéma par un regard croisé des plasticiens vers le cinéma et des cinéastes vers l’art contemporain.

C’est à ce croisement que pointligneplan situe ses enjeux, depuis 1998, par la mise en place régulière d’une programmation de films. Organisée à l’origine avec le concours du Groupe de recherches et d’essais cinématographiques par Christian Merlhiot, rejoint en 1999 par Pascale Cassagnau et Vincent Dieutre, la programmation pointligneplan, en collaboration étroite ensuite avec le Centre national des arts plastiques et La fémis, a présenté régulièrement un ensemble d’œuvres singulières : cinéastes, artistes, plasticiens questionnant et redéfinissant de nouveaux partages du monde et de l’image.

Érik Bullot





territoires

Les premières soirées pointligneplan ont eu lieu début 98 au Cinéma des cinéastes à Paris. J’étais alors lecteur au Grec (1) et François Barat, son délégué général, venait de publier le catalogue des films financés par cette structure depuis 1969. Parmi quelques 500 noms de réalisateurs dont beaucoup n’avaient pas dépassé l’expérience du premier film, je fus agréablement surpris de voir figurer celui de quelques artistes dont le parcours avait côtoyé le cinéma : Christian Boltanski, Alain Fleischer, Orlan, Ange Leccia… À la même époque, nous venions de défendre au Grec le projet de Rainer Oldendorf, Marco V, le 5e épisode du film qu’il présentait la même année à la biennale de Lyon. À ces artistes dont je connaissais le parcours s’ajoutait le nom de cinéastes de ma génération dont je me sentais proche, dont j’aimais le travail ou que j’avais envie de rencontrer : Érik Bullot, Vincent Dieutre, Arnaud des Pallières… pointligneplan est né du désir de montrer leurs films, les miens, d’échanger nos points de vue et notre expérience de travail.

Avec l’aide de François Barat et le soutien du Grec, pointligneplan a été créé pour réunir et diffuser, à l’occasion de soirées régulières dans un même lieu, des films dispersés dans les festivals, les musées et les galeries. Dès la deuxième année, Vincent Dieutre et Pascale Cassagnau m’ont rejoint pour participer à la programmation. Dans le même temps, le Centre national des arts plastiques nous a apporté son soutien financier et a rendu possible la diffusion d’œuvres des collections publiques. Les soirées se sont alors déplacées vers La fémis où elles se déroulent encore actuellement.

Dès le début, pointligneplan nous apparut comme un lieu d’échange assez riche pour permettre l’élaboration d’outils critiques à la mesure de ce croisement des territoires. Nous avons favorisé cette réflexion en commandant des textes sur les films, en conviant les auteurs et les réalisateurs à débattre lors des projections et en organisant des rencontres sur le thème cinéma/art contemporain.

Chaque soirée pointligneplan est accompagnée par l’édition d’une brochure comportant un texte de présentation des films (2). Ce texte, commandé à un critique, un historien ou un commissaire d’exposition, situe les films dans la production artistique ou le parcours cinématographique du réalisateur. Cette brochure est gratuite, elle est largement diffusée et rassemble les informations biographiques et la filmographie du réalisateur. C’est un document de référence sur les films au moment de la projection. Elle est envoyée comme invitation pour la soirée.

Ce document, qui permet d’inscrire le travail dans une problématique du récit contemporain, est relayé par un débat qui a lieu à l’issue des projections. Le réalisateur et l’auteur y sont présents pour un moment d’échange avec le public. Ces questions sont enfin approfondies lors de journées de " rencontre " où réalisateurs, artistes et critiques sont conviés à présenter des films, communiquer leur expérience et échanger leur point de vue (3).

La salle de cinéma sert de cadre unique pour diffuser les films, vidéos, installations et pièces sonores présentées dans l’ensemble des manifestations pointligneplan. Cette contrainte opère parfois certains déplacements dans le travail, elle peut aussi nécessiter quelques adaptations. Mais ce lieu, conçu pour une projection unique face au spectateur, génère aussi des questions nouvelles qu’il nous importe d’exploiter de manière critique.

Christian Merlhiot




monographies (2)

Dennis Adams
Thomas Bauer
Christian Boltanski
Érik Bullot
Brice Dellsperger
Vincent Dieutre
Dominique Gonzalez-Foerster
Pierre Huyghe
Bernard Joisten
Ange Leccia
Pierre Léon / Mathieu Riboulet
Christian Merlhiot
Valérie Mréjen
Rainer Oldendorf
Arnaud des Pallières
Arnold Pasquier
Dominique Petitgand
Jean-Claude Rousseau
Science fiction collectif
Lionel Soukas
Philippe Terrier-Hermann
Michel Sumpf



programmation 1998 / 2002

voir sur la page : http://www.cinea
stes.net/dif/plp-dif.html




Érik Bullot et Christian Merlhiot, mars 2003.







Contact


Point Ligne Plan


Christian Merlhiot
contact@pointligneplan.com

http://www.pointligneplan.com





haut de page
------------
notes :

(1) Groupe de recherches et d’essais cinématographiques.
(2) L’ensemble des vingt-trois textes est rassemblé dans un livre : pointligneplan, cinéma et art contemporain, éd. Léo Scheer, 2002.
(3) En 2001, ces rencontres, associées à une série de projections en avant-première, se sont tenues au Centre Pompidou avec la participation de Pascal Bausse, Stéphane Bouquet, Judith Cahen, Brice Dellsperger, Vincent Dieutre, Dominique Dubosc, Léa Gauthier, Danielle Hibon, Christine Martin, Christian Merlhiot, Valérie Mréjen, Matthieu Orléan, Dominique Païni et Vincent Roux.