page éditée le 09/02/04
dernière mise à jour : le 09/02/04
----
> sommaire des textes.................. > sommaire des entretiens

[english]

cineastes.net déménage : retrouvez cette page sur http://www.exprmntl.net
accueil---contact---recherche---structures---cinéastes---films---textes---entretiens---festivals---pratique---agenda---annuaire ---liens---go


cineastes.net

Chantiers Inattendus Bilan des rencontres
— du 21 au 23 janvier 2004 —

Pendant le festival Les Inattendus 2004, se sont tenus des chantiers de réflexion sur la construction des alternatives dans le cinéma et l'audiovisuel.


Bilan des rencontres,

21- 22- 23 janvier à LYON



Pendant le festival " Les inattendus ", qui s'est tenu à Lyon du 20 au 25 janvier 2004, se sont rencontrés au sein de chantiers de réflexion, des artistes, des collectifs, des spectateurs, qui élaborent, distribuent, diffusent et voient des oeuvres filmiques en dehors des territoires formatés de l'audiovisuel et du cinéma.

Ces chantiers ont d'abord révélé l'existence de multiples collectifs de création et de diffusion, inscrits localement et socialement, qui oeuvrent en en marge d'une économie télévisuelle ou industrielle. Ils ont permis également que se rencontrent  nombre de réalisateurs isolés qui, notamment grâce aux nouvelles technologies, fabriquent des objets filmiques singuliers.
 
Les participants ont confronté leurs pratiques et
ont partagé un même refus d'une logique économique et politique où tout ce qui n'est pas rentable est amené à disparaître. Une logique dont certains effets sont déjà manifestes dans de nombreux secteurs où ils interviennent : dégradation du statut des intermittents, disparition des emplois-jeunes qui met en péril nombre de structures associatives comme les coopératives de distribution de films expérimentaux... Enfin, ils s'inquiètent de cette "décentralisation" qu'ils voient poindre, qui va de pair avec un désengagement de l'état, et pourrait bien conduire à la disparition de nombre de petites et moyennes structures culturelles en région.

 
Face à ces constats, les chantiers ont fait émerger une volonté commune d'en finir avec un cloisonnement des genres et de poursuivre le travail entamé aux Inattendus :



1- En se dotant de nouveaux outils communs  

      
- création d'une nouvelle coopérative sur le modèle de celles qui sont le pivot du cinéma expérimental depuis 30 ans, pour irriguer les différents réseaux de diffuseurs avec ces oeuvres hors-normes, fabriquées en marge de l'économie télévisuelle.

      - recensement et connexion des réseaux non commerciaux existants afin de  faire circuler ces objets filmiques singuliers, et de partager des savoir-faire notamment grâce à l’outil internet. Poursuite de l'invention de lieux de diffusion inattendus-multiples, en milieu rural par exemple.

      - invention d'une nouvelle structure qui rassemblerait sur un principe mutualiste des créateurs (collectifs ou individus), des distributeurs, des diffuseurs, et des spectateurs (individus, ou collectifs : association d'éducation populaire, comités d'entreprises...) Ce réseau mutualiste permettrait de faire vivre ce "tiers secteur" audio-visuel et cinématographique en nous situant dans le champ de l'économie solidaire, le seul cohérent avec ce type d'activités.

 

 2 - En constituant une force de proposition auprès des collectivités territoriales et de l'Etat .

 
  
Reprenant et élargissant le propos du manifeste "Expérimental, c'est pas mon "genre""  les acteurs des différents réseaux présents se sont retrouvés pour la défense :

- du statut de producteur associatif, seul statut qui respecte " l’écologie " du mode de fabrication de ces films.

- de l'élargissement des aides pérennes aux ateliers collectifs de production, distributeurs et diffuseurs associatifs, maillons incontournables de la création audiovisuelle alternative.

- de l'ouverture des aides individuelles au projet, aussi bien en Régions, qu'au niveau des dispositifs nationaux du CNC, à ces objets filmiques singuliers, et d'une modification des modes de sélection afin que leur spécificité puisse être prise en compte.   

 - du soutien aux télévisions associatives à travers des autorisations de diffusion permanentes et la création d'un fond de soutien pour leur fonctionnement.

 

 
Un texte commun, qui appelera à se rassembler pour défendre ces propositions circulera prochainement.

 





Ont participé aux chantiers

 

- des membres des collectifs de création de films ou de production :
 
Atouda, Bruxelles
Dojo Cinema, Montreuil, Paris   
ETNA, Paris     

Hentaï Films,   Bruxelles/ Paris
L’Abominable, Paris
Les Brasseurs de Cages, Soyans   
Les Petits Films , Paris
Productions aléatoires, Paris     
Sans Canal Fixe, Tours
Varan, Paris
Yam, Lyon

 
- des membres des coopératives de distribution :



CJC, Paris
Light Cone, Paris
Co-Errances, Paris

 
- des diffuseurs

Antigone, Grenoble
Cinéma en lumière, Marseille
Cent Soleil, Orléans
Contre feux, Tours
Mire, Nantes  
Courts Toujours!, Lyon      
KesKiPasS’, Villeurbanne
Re:voir, édition vidéo
Le petit café du carrefour- Vauclaix (Nièvre)
La cabine, Nièvre
Les inattendus, Lyon
cineastes.net, site internet


- des membres de collectifs de spectateurs

Les pieds dans le Paf, association de téléspectateurs
Association Culturelle Lyon Part-dieu, association de salariés  

- et aussi

Vincent AUBERT,  réalisateur                 
Samuel AUBIN,  réalisateur     
Eric BANSE, preneur de son
Catherine BAREAU, bibliothécaire et cinéaste,
Yael BITTON, réalisatrice
Olivier BOSSON, créateur de films
Maxime BRICHET,  screenplayer
Marie CHAUVEAU, documentaliste         
Seb COUPY, réalisateur
Ivora CUSACK, monteuse
Agathe DREYFUS, monteuse
Sébastien DURAND, réalisateur
Tom HARARI, réalisateur     
Nicolas  HERVOCHES, réalisateur
Olivier FOUCHARD, cinéaste plasticien
Anne GREZES, preneuse de son
Flore GUILLET, réalisatrice
Simon LIENHARD, cadreur
Perle   MOHL, réalisatrice et anthropologue
Elise MORIN,  réalisatrice
Sophie OSWALD, réalisatrice    
Laurent IDE, compositeur et metteur en scène

                                                

            

Les Inattendus, et les participants aux chantiers, février 2004.







haut de page
------------
ce texte sur le site des inattendus :
http://perso.club-internet.fr/les-inattendus/npages/commchan.htm

voir aussi la présentation des chantiers Inattendus 2004